Pour les cinéphiles qui préfèrent chuchoter plutôt que crier

Pour les cinéphiles qui préfèrent chuchoter plutôt que crier

12 juin 2024 Non Par Valantine
Les Derniers Buzz

PAUSE CHIEN
Type: portrait existentiel provincial
Région: Jean-Baptiste Durand. Avec Anthony Bajon, Raphaël Quenard, Galatea Bellugi, Dominique Reymond, Bernard Blancan, Nathan Le Granciet

Pour les cinéphiles qui préfèrent chuchoter plutôt que crier 2

« Le goût des choses » avec Juliette Binoche. La bande annonce du film.

Deux amis, saisis au moment où l’insouciance de vingt ans devrait céder la place aux responsabilités de l’âge adulte : Damien, dit « Chien », pense servir dans l’armée, Antoine imagine un avenir de chef cuisinier, mais pas dans la petite ville de province où il habite, il veut rêver grand.

window.eventDFPready?googletag.cmd.push(function(){googletag.display(« rcsad_Bottom1 »)}):document.addEventListener(« eventDFPready »,function(o){googletag.cmd.push(function(){googletag. display(« rcsad_Bottom1 »)})},!1);

Ainsi les jours s’allongent toujours de la même manière, alors que tout semble devoir arriver le lendemain. Puis une fille arrive pour rompre l’équilibre., finir par choisir l’ami auquel on ne s’attend pas, Mais l’amour demande aussi des décisions, ou du moins des choix de terrain, et il n’est pas forcément facile de les faire.

Anthony Bajon, Galatéa Bellugi et Raphaël Quenard dans une scène de « Chien del la casse » (photo de Camille Sonally).

Lire aussi › « Le ravissement – ​​Rapita » : la critique du film avec Hafsia Herzi

Pour ses débuts en tant que réalisateur, Jean-Baptiste Durand choisit de jouer avec la soustraction, éliminant les scènes principales et annulant (presque) tous les points narratifsmais trouvant ainsi la clé pour restaurer la mélancolie de la vie.

Lire aussi › « Les Damnés » de Minervini : la critique du film italien par Paolo Mereghetti à Cannes

Parce que ces jeunes sont tellement attachés à un pays sans perspectives (Le Pouget, en Occitanie. N’a-t-il même pas deux mille habitants) ? Pourquoi grandir semble-t-il plus difficile que de rompre une amitié ? Pourquoi le seul sentiment qu’ils peuvent exprimer est-il la colère ? Des questions auxquelles il est difficile de répondre, mais sur lesquelles ce film tente de se concentrer.

Pour les cinéphiles qui choisissent de chuchoter plutôt que de crier.
BANDE-ANNONCE INFORMATIQUE

© TOUS DROITS RÉSERVÉS

L’article « Chien de la casse » de Jean-Baptiste Durand : la critique de Paolo Mereghetti semble être la première sur .