Les hommes politiques réagissent à la publication des premiers extraits du livre de Valérie Trierweiler. Dans son ouvrage truffé de confidences, Merci pour ce moment, l’ex première dame de France se livre sans tabou et se confie sur sa vie à l’Elysée et ses relations avec François Hollande. Les politiques ne sont pas indifférents à ses écrits et ne parlent pas la langue de bois pour une fois.

François Hollande :
Selon un des proches du président cité par Le Parisien, François Hollande est « atterré » par la sortie du livre de son ex-compagne. « Le président n’a rien vu venir. Il a appris la nouvelle hier matin (NDLR : mardi 2 septembre) comme tout le monde. Il ne sait pas ce qu’il y a dedans. Il est un peu atteré », confie cette source.

Claude Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale sur BFM TV et RMC :

« Je ne lirai pas ce bouquin et tout ce qui relève de l’accompagnement de la politique d’une manière paparazzi, cela ne m’intéresse pas« . « Vous connaissez une séparation qui se passe bien ? Il y a 50% des couples qui divorcent en région parisienne. Chacun a sa souffrance et sa petite histoire. Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir écrire un bouquin ». « Sur les grandes histoires d’amour, il faut aussi savoir trouver la bonne chute ».

L’eurodéputé UMP Brice Hortefeux sur France Info :

« Je ne suis pas sûr de le lire, mais de ce que j’en ai entendu ce matin, à l’évidence François Hollande est dépeint comme cynique et indifférent et l’auteur souhaite visiblement que cela se sache. C’est de la liberté de chacun. Je ne suis pas sûr que l’on doive commenter les aspects de la vie privée mais là, visiblement, au-delà de la vie privée, c’est le tempérament d’un homme qui est décrit et ce cynisme et cette indifférence, à l’évidence, sont préoccupants ». 

La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin sur France Inter :

« Ce qui relève de l’intime relève de l’intime par définition, et je n’ai absolument aucune envie d’entrer dans ce type de curiosité vis-à-vis de quelqu’un qui est chef de l’Etat ».

La maire PS de Paris Anne Hidalgo sur Europe 1 :

« J’ai beaucoup d’amitié pour Valérie Trierweiler mais franchement… D’abord je ne lirai pas ce livre, et je pense que dans la situation de crise, de profonde déstabilisation de la société française, il y a peut-être d’autres messages à passer ». Ce spectacle politico-médiatique sur la vie privée des uns et de autres, je crois que les Français en ont marre ». Cela aura un effet « à mon avis forcément négatif » . « Cela affaiblit la politique et la démocratie. »

Chantal Juanno (UDI) sur Twitter :

« Livre de V Trierweiler, comment en arriver là ? Pas glorieux, ni pour la France, ni pour l’image des femmes« .

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture porte-parole du gouvernement sur iTélé : 

« Je ne l’ai pas lu et je ne le lirai pas ». Interrogé sur un passage du livre où Valérie Trierweiler assure que Stéphane Le Foll l’a intimée de passer par lui pour avoir une soirée avec son compagnon pendant la campagne présidentielle, le ministre a soupiré : « Je ne ferai aucun commentaire, mais d’imaginer que je puisse dire une chose pareille… Je laisse chacun juger« .

Pour rappel, l’auteure signe sur la couverture du livre cette phrase explicite : « Tout ce que j’écris est vrai. A l’Elysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j’ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour ».

A lire aussi sur Valantine.fr : les premiers extraits du livre de Valérie Trierweiler