Le gâteau invisible, c’est le nouveau gâteau qui ne passe pas inaperçu sur la toile, à la télévision ou encore dans la presse… Depuis quelques temps, le gâteau invisible accapare les Unes des recettes sucrées et fait même passer le gâteau magique à la trappe -on vous en parle très vite de celui-là-. Qu’est-ce que ce gâteau invisible a de plus que les autres, qu’est-ce qui le compose et est-ce qu’il a bon gôut ? Valantine.fr a testé le gâteau invisible.

Ici, nous avons testé la recette du gâteau invisible aux pommes et aux poires. Nous avons suivi la recette publiée sur le blog d’Eryn folle cuisine, qui n’est plus mis à jour. Il s’agit vraisemblablement de la première recette de gâteau invisible publiée sur la toile, qui date quand même de 2008 ! Le gâteau invisible se compose majoritairement de fruits. Il faut les couper à la mandoline ou très finement au couteau afin d’obtenir une texture bien fondante. Ensuite, on prépare une petite pâte identique à celle que l’on utilise pour un clafoutis.

Les pommes et les poires s’imprègnent du liquide
On fait tremper les fruits dans la pâte que l’on aromatise à sa convenance à la vanille ou à la cannelle afin que les pommes et les poires s’imprègnent du liquide, si bien que la pâte devient invisible, une fois la gâteau cuit. Dernière étape, on dispose les fruits dans un plat, aussi joliment que lors de la préparation d’un gratin dauphinois et on enfourne 35 minutes au four.

Un peu fade
Ici, nous n’avons pas été convaincus par le goût du gâteau. Même si nous avons pris des fruits bien mûrs et bien sucrés, nous avons trouvé le gâteau un peu fade. Ce n’est pas assez franc. C’est entre la compote et le clafoutis mais le goût n’est pas assez marqué. On préfère une compote de fruits ou un clafoutis mais l’entre deux : le gâteau invisible, ne nous a pas complétement enchanté. Le gâteau invisible est plebiscité pour son côté light. Quitte à être light, on préfère une bonne compote de pommes/ poires avec quelques gousses de vanilles. D’autres gâteaux invisibles à base de mangue, de spéculos ou encore de myrtilles nous séduiront peut-être plus. Il ne nous reste plus qu’à les tester…