Une enquête de l’association Agir pour l’Environnement, révélée par Le Parisien, pointe la probable dangerosité des nanoparticules de dioxyde de titane, possiblement cancérigènes, présentes dans une centaine de sucreries.

L’enquête a estimé au mieux la quantité  de  confiseries  contenant  des  additifs  alimentaires susceptibles de  contenir  des nanoparticules, majoritairement le dioxyde de titane (colorant E171). Le résultat est inquiétant : plus de 100 produits alimentaires destinés   aux   enfants   ont   été   identifiés dans  une  quinzaine  d’enseignes  de supermarchés :  bonbons Têtes  bruléesElodieFizzy, chewing-gum Airwaves, Hollywood,  Freedent, Malabar, confiseries M&M’s, Skittles.

Ce n’est pas mieux au rayon gâteaux : les gâteaux LU, les chocolats Milka, les décorations gâteaux Vahiné contiendraient aussi des nanoparticules.